Sceaux scutiformes de chevaliers nobles de Rouffach

  • Nicolas KERNEL

Rapide collecte de sceaux scutiformes rouffachois

En pleine analyse !

Au préalable de la journée de collecte Sigi-Al aux Archives de Haguenau, Jacques et moi avions pas mal discuté tous les deux entre les rayonnages de sa bibliothèque personnelle. Notamment, suite à notre collecte aux Archives de Rouffach, nous nous sommes replongés dans l’ouvrage de Théobald Walter [1] publiant certaines chartes concernant la ville du Haut-Mundat. C’est en feuilletant ces pages que nous avons remarqué la reproduction dessinée de trois sceaux scutiformes de chevaliers de Rouffach de la seconde moitié du XIIIe siècle. Tous deux avons alors pensé que c’était une belle opportunité de poursuivre le travail autour de Rouffach, tout en complétant un intérêt spécifique – à poursuivre… – autour des sceaux scutiformes, cette forme en écu spécifique surtout des chevaliers…

Or, ces trois sceaux se trouvaient aux Archives d’Alsace, site de Strasbourg (Ad67) : le premier dans le fonds des AD67, les deux autres dans le fonds de l’abbaye de Pairis (11 H) et celui de la Commanderie de Soultz (33 H) aux AD68, dont les fonds anciens sont actuellement conservés au site Strasbourg. Sur un après-midi de libre le vendredi 29 septembre, tous deux nous sommes retrouvés avenue du Rhin à Strasbourg donc pour une petite collecte ciblée.

Une collecte issue typiquement d’une des émulations que j’appellerais « sigialienne » ! Une discussion assez savante, basée sur une recherche dans les vieux ouvrages de nos prédécesseurs chercheurs, pour aboutir à une collecte sur site et, in fine, un enrichissement de la base de données et de la connaissance !

Des membres de l’élite nobiliaire de la ville de Rouffach

Voici une courte présentation des trois sceaux repérés :

  

Le premier est le sceau de l’avoué de Rouffach Walter, appendu à un acte de vente de biens à Rouffach au Grand-Chapitre de Strasbourg, et datant de 1287 [5]. Dans la forme en écu est restituée une crosse épiscopale, accostée de part et d’autre de deux fleurs de lys [6], et qui rappelle l’appartenance de la ville de Rouffach au sein du Haut-Mundat à l’évêché de Strasbourg, ainsi que la propre autorité supérieure de l’avoué ! Cela est également rappelé par la légende transcrivant la fonction d’« advocati ». Cette tutelle a probablement inspiré Théobald Walter dans son choix de retransmettre un dessin de ce sceau en illustration sur la couverture de son ouvrage [7].

Les deux autres, appendus également à des actes de vente [8], sont assez classiquement des écus armoriés personnels, qui suivent le principe des armes parlantes. Ainsi, Conrad Crapho en 1263 fait montre d’un crochet, qui se dit « Krapf » [9], et qui est le nom d’une des grandes familles nobles de Rouffach relevées par Walter [10]. Parmi celles-ci, on compte de même les Ohmbach/Onbach, du nom d’un cours d’eau qui traversait Rouffach jusque dans les années 1970. Ce gentilé peut expliquer le choix d’une figuration de deux poissons qui semblent comme jaillir du ruisseau, et que l’on observe sur le sceau de Jacques d’Ohmbach en 1301 [11] !

Pour finir ces observations, un quatrième sceau scutiforme de chevalier rouffachois a été collecté dans le lot amené en salle, ce qui constitue une découverte par sérendipité. Il s’agit du sceau de Werner de Laubgassen, à nouveau une des grandes familles de la ville de Rouffach citées par Walter [12]. L’empreinte tombe un peu en morceaux, ce qui laisse espérer d’autres exemplaires pour certifier de la tenue du sceau. Dans cette attente, on peut tout de même deviner les cinq feuilles en forme de cœur, posées 2-2-1, qui sont à nouveau les armes parlantes de la famille, si l’on rappelle que « Laub » signifie justement feuille [13]

Werner (I) de Laubgassen, [14]

De l’intérêt des dessins de sceaux par nos prédécesseurs…

A la base de cette collecte étaient les dessins reproduits par Walter dans son ouvrage :

Comme relativement souvent dans ce genre de cas, on remarque qu’ils sont assez fidèles à ce que nous avons pu retrouver en salle d’archives, même si d’autres dessins relèvent d’une pure vue d’esprit déformant la réalité de la figuration. On notera par ailleurs la pertinence d’intégrer ces dessins au corpus de la base de données, pour cette raison qu’ils sont également un état de conservation des empreintes. En effet, dans ces trois cas, on aurait tout à fait très bien pu avoir des empreintes de cire en moins bon état que la prise faite 115 ans auparavant… Une telle intégration permettrait ainsi de faire un historique de la conservation des sceaux, tout comme pousser pour une étude autour de l’historiographie de la sigillographie…


[1] Theobald WALTER, Beiträge zur Geschichte der Stadt Rufach. II. Band, Urkunden und Regesten (662-1350), Colmar/Rouffach, 1908. Numérisé en ligne sur Numistral, URL : https://cdm21057.contentdm.oclc.org/digital/collection/coll17/id/7863.

[2] Walter avoué de Rouffach, Ad 67, G 2699/3, en ligne sur la base Sigilla, URL : http://www.sigilla.org/empreinte/walter-avoue-rouffach-ad-67-g-2699/3-271247.

[3] Conrad Crapho, Ad 68, 11 H 4 / 21 [1263], en ligne sur la base Sigilla, URL : http://www.sigilla.org/empreinte/conrad-crapho-ad-68-11-h-4/21-1263-271393.

[4] Jacques d’Ohmbach, Ad 68, 33 H / 39 [1301], en ligne sur la base Sigilla, URL : http://www.sigilla.org/empreinte/jacques-ohmbach-ad-68-33-h/39-1301-271437.

[5] Ad 67, G 2699/3 (1287), en ligne sur la base Sigilla, URL : http://www.sigilla.org/acte/ad-67-g-2699/3-271244.

[6] Cf. fiche sceau-type en ligne sur la base Sigilla, URL : http://www.sigilla.org/sceau-type/walter-avoue-rouffach-sceau-1287-271246.

[7] Cf. https://cdm21057.contentdm.oclc.org/digital/collection/coll17/id/7863.

[8] Ad 68, 11 H 4 / 21 [1263], en ligne sur la base Sigilla, URL : http://www.sigilla.org/acte/ad-68-11-h-4/21-1263-271390 ; et Ad 68, 33 H / 39 [1301], en ligne sur la base Sigilla, URL : http://www.sigilla.org/acte/ad-68-33-h/39-1301-271432.

[9] Cf. fiche sceau-type en ligne sur la base Sigilla, URL : http://www.sigilla.org/sceau-type/conrad-crapho-sceau-1263-271392.

[10] WALTER, Urkunden… (662-1350), p. XX-XXI.

[11] Cf. fiche sceau-type en ligne sur la base Sigilla, URL : http://www.sigilla.org/sceau-type/jacques-ohmbach-sceau-1301-271436.

[12] WALTER, Urkunden… (662-1350), p. XX-XXI.

[13] Cf. fiche sceau-type en ligne sur la base Sigilla, URL : http://www.sigilla.org/sceau-type/werner-i-laubgassen-sceau-1252-258506.

[14] Werner (I) de Laubgassen, Ad 68, 11 H 4 / 21 [1252], en ligne sur la base Sigilla, URL : http://www.sigilla.org/empreinte/werner-i-laubgassen-ad-68-11-h-4/21-1252-271264.

[15] WALTER, Urkunden… (662-1350), p. XXI, illustration de couverture, mis en ligne sur la base Sigilla, URL : .

[16] WALTER, Urkunden… (662-1350), p. XXI, illustration de gauche, mis en ligne sur la base Sigilla, URL : .

[17] WALTER, Urkunden… (662-1350), p. XXI, illustration de droite, mis en ligne sur la base Sigilla, URL :.

Les avancées SigiAl

Nous voilà à la veille d’été ! Avant de partir en vacances, nous aimerions prendre un moment pour récapituler tout le travail fait ensemble depuis le début de l’année 2023.

Les journées de collecte ont continué pour le plus grand plaisir de tous – même les grèves des transports n’ont pas pu nous arrêter ! En janvier, nous avons terminé de traiter les sceaux aux AM de Kaysersberg et aux AM de Molsheim. Les autres dépôts où nous avons été actifs sont les Archives de la ville de Strasbourg (en février), de Sélestat (en mars), de Rouffach (en juin) et à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg pour ses moulages (en avril). Avant de commencer la pause estivale, une équipe restreinte se rendra à Obernai tout début juillet.

Parallèlement aux journées de collecte, les ateliers de saisie ont eu lieu à la MISHA suivant un rythme mensuel. Ils reprendront à la rentrée.

Mais les collectes individuelles se poursuivent également. Grâce à vous, le projet avance dans différentes localités du territoire : à Strasbourg (Archives d’Alsace, Archives de la Région Grand-Est, AVES), Mulhouse, Haguenau, Colmar, Cernay et Bischwiller.

Nous avons déposé une demande de subvention auprès de la DRAC Grand-Est afin de continuer notre projet en 2024. Les lauréats seront annoncés au cours du mois du juillet. Nous croisons très fortement les doigts !

Comme cela a été évoqué lors de la dernière réunion, SigiAl va bénéficier du soutien de la Fondation Université de Strasbourg afin de collecter des fonds pour financer nos journées de collecte et réunions. Une page Internet de présentation du projet d’appel à dons est désormais en ligne ! N’hésitez pas à partager le lien avec votre entourage : https://fondation.unistra.fr/projet/sigial-sigillographie-de-lalsace/ Un campagne de communication sera lancée à l’automne.

Le travail de nos stagiaires durant cette moitié d’année a permis au projet de continuer d’avancer à un rythme soutenu. Quatre séries de moulages de la BNU ont été complètement traitées avec leurs empreintes originales dans la base SIGILLA. Une grande partie des sceaux du Chartrier de Niedernai des Archives de la Région est également désormais consultable en ligne.

Pour bien clôturer cette première partie de l’année, voilà quelques statistiques du 1er juillet :

  • Empreintes : 8 034 (dont 18 % de la base SIGILLA)
  • Sceaux types : 3 252
  • Sigillants : 2 681
  • Actes : 5 155
  • Armoiries : 515

Nous prenons cette occasion de vous remercier chaleureusement pour votre engagement et votre soutien. Les six derniers mois étaient très fructueux et nous espérons que le reste de l’année s’inscrira dans leur continuité !

Retour sur la journée de collecte à Rouffach

Sous un soleil de juin brillant, nous sommes allés aux archives municipales de Rouffach. Le bâtiment lui-même est l’ancien tribunal cantonal et est connecté à l’ancien couvent des Récollets. Bien installé dans une partie de la salle d’exposition, nous avons commencé à traiter les sceaux (et leur documents) dans la série des parchemins (P). Avec l’aide de l’inventaire des parchemins par T. Walter, le groupe a avancé à grand pas dans la collection !

Nous avons retrouvé le sceau de la ville, l’Officialité de Strasbourg ET celui de Bâle, aussi bien que beaucoup de nobles locaux. En tout, nous avons traité plus de 100 sceaux ! Maintenant, le grand travail de la saisie s’impose.
Surveillez bien la base SIGILLA pour nos nouveaux ajouts de Rouffach !

Voici, quelques impressions de la journée :

Journée de collecte à Rouffach

SigiAl poursuit la collecte de sceaux et revient dans le Haut-Rhin !

La prochaine journée de collecte aura lieu aux archives municipales de Rouffach, lundi 5 juin 2023. Une arrivée aux archives est prévue vers 9h et nous resterons toute la journée afin de traiter le plus grand nombre de sceaux que possible. Un déjeuner convivial sera pris en compte pour le projet, tout comme les frais de déplacement.

Si vous vous intéressez à nous rejoindre, merci de nous envoyer un mail avant ce vendredi le 26 mai.