Archives municipales de Molsheim – traitées !

Une petite équipe est revenue aux archives municipales de Molsheim ce 12 janvier dernier. Le but était de compléter le traitement des sceaux sur place. Equipée des statifs, des appareils photos et beaucoup de motivation, l’équipe a relevé le défi ! Désormais, tous les sceaux conservés à Molsheim sera consultable sur SIGILLA.


Un grand merci à l’archiviste Grégory Oswald pour son soutien ! Et n’oubliez pas à bien surveillez la base pour les nouveaux ajouts molshémeins !
Voici quelques impressions de la journée :

Prochaine journée de collecte à Strasbourg !

Nous avons le plaisir de vous annoncer notre prochaine journée de collecte ! Les journées de collecte sont des occasions parfaites pour mieux connaître notre travail et pour se plonger dans les actes sur place en groupe !

La prochaine journée aura lieu :

aux Archives de la ville et de l’Eurométropole Strasbourg
32, Avenue du Rhin à Strasbourg
vendredi, le 10 février 2023

Rendez-vous sur place vers 9h pour commencer la journée. Après une matinée de travail, nous déjeunons ensemble (pris en charge par le projet) et puis, nous revenons pour continuer la collecte l’après-midi.
L’archiviste, Benoît Jordan, nous a également proposé une visite dans le magasin des archives.

Si vous aimeriez bien nous rejoindre – bien sûr aussi pour la première fois – je vous prie de me contacter pour que je vous ajoute à la liste, et je vous tiendrai au courant de l’organisation !

Où Sigilla aide considérablement la recherche : L’identification du sceau de Rodrigo Alexandre Borgia ( 1457-1492)

Evêque, vice-chancelier-cardinal-évêque, archevêque, chambellan, doyen du collège des cardinaux, légat du pape…. et pape

  • Daniel KELLER
(c) D. Keller, issu d’une collection privée

L’empreinte, de couleur rouge, de forme ovale typique des sceaux ecclésiastiques, repose sur un fond de cire brune quadrillée pour augmenter l’adhérence. Conservée dans une boite métallique, elle est légèrement abîmée dans sa partie gauche où manque un peu de cire empêchant la lecture complète de la légende

(repli) R . CARD . (pli) VALEN (repli)

L’iconographie de type hagiographique est cependant complète : Le champ est occupé par un édifice renaissance en forme de portique, composé de quatre pilastres corinthiens soutenant un entablement orné de guirlandes, formant trois travées. Au registre supérieur s’ouvrent trois niches abritant, au centre une Vierge à l’Enfant en buste, accosté d’un saint diacre et d’un saint évêque. La niche centrale du registre médian abrite la figuration de saint Nicolas, accosté à gauche de celle de saint Sébastien au supplice et à droite par celle de l’archange Michel enfonçant sa lance dans la gueule du Démon. Chaque personne est identifiée par une inscription gravée sous leurs pieds : S. SEB / S. NIC / S . MIC. Sur le soubassement s’ouvre une fenêtre surmontée d’un fronton triangulaire dans laquelle est représenté un personnage en prière ; il est accosté de deux écus.

(c) Hauptstaatsarchiv Stuttgart HStA S H52 U16

La forme, la taille, la couleur, l’aspect général, l’inscription CARD pour cardinal et l’architecture m’ont conduit à orienter mes recherches vers les sceaux de cardinaux de la fin du XVème siècle et notamment ceux des lettres d’indulgence. L’une d’elles a attiré plus particulièrement mon attention. Une lettre d’indulgence pour l’église paroissiale saint Michel à Altshausen dans le diocèse de Constance est scellée de 10 sceaux dont le premier, à gauche, ressemblait beaucoup au document étudié. Elle est conservée aux archives du Land de Bade-Wurtemberg à Stuttgart sous la cote H52U16. Dr. Erwin Frauenknecht a bien voulu venir à mon aide et l’a identifié comme étant celui de Rodrigo Borgia utilisé avant son élection comme pape sous le nom d’Alexandre VI.1

Les armoiries des deux écus disposés de part et d’autre de la niche inférieure sont bien celles de ce personnage célèbre :

([d’or], au taureau [de gueules], sur une terrasse [de sinople], à la bordure [du champ, chargée de huit flammes du troisième], qui est Borgia, parti d’un palé [d’or et de gueules] de six pièces, qui est Oms), respectivement surmonté d’un chapeau de prélat à houppes.2

D’origine trop modeste, ce nom de Borgia est sujet à une élaboration légendaire familiale qui l’associe à la figure du taureau (boarius en latin) censé symboliser la puissance et la fécondité. Alphonse de Borja, futur pape Callixte III, fait rajouter sur le bord de l’écu huit flammes représentant les huit chevaliers Borgia accompagnant le roi d’Aragon lors de la reconquête du royaume de Valence.3

La famille cherche à rejoindre la petite noblesse en s’unissant notamment par mariage à la famille Oms, un lignage ancien, prestigieux et important propriétaire terrien. Leurs armes, un fascé de sable et d’or, viendrait d’un guerrier de la suite de Charlemagne, qui ayant capturé trois rois maures, aurait paré son bouclier de trois turbans. Ils seraient à l’origine des armes de cette grande famille de Catalogne, les Oms, portées par les descendants de Sibille d’Oms, épouse du chevalier Rodrigo-Gil II de la maison de Borja. Les armes du sceau étudié sont parti de Borgia et parti d’Oms et non de Lenzuoli comme indiqué dans la notice de Sigilla.

Cette attribution est confirmée par deux empreintes répertoriées dans la base de données Sigilla. Ces moulages font partie de la collection Lorraine des Archives nationales,1970, N°424 et de la BnF Paris Lat.9279-index26.L’une est intacte, l’autre restaurée .4

La légende peut ainsi être complétée :(repli) R . CARD . (pli) VALEN (repli) / S . R . E . VI (pli) CECAN

Il s’agit donc bien de Rodrigo Borgia. Neveu du pape Calixte III par sa mère Isabelle de Borgia. Sacristain de Valence, élevé à la pourpre par son oncle en 1456 à l’âge de 25 ans. D’abord diacre de saint Nicolas in Carcere (1456), il devient évêque de Valence (1458 à 1492), évêque d’Albano (1471 à 1476), de Porto et Santa Rufina (1476 à 1492) et de Majorque (1489), archevêque de Valence(1492). Il a une grande part à l’administration de l’Eglise comme Vice-Chancelier (1457 à 1492).Il est élu pape en août1492 sous le nom d’Alexandre VI.

L’empreinte peut donc être datée entre 1456 élévation à la dignité cardinalice et 1492, élection comme pape sous le nom d’Alexandre VI Borgia.

On peut enfin remarquer que le sceau des archives du Bade-Wurtemberg est très semblable à celui de la collection Lorraine des Archives nationales mais diffère très légèrement de celui de la BnF Lat 9279 et de l’empreinte proposée à notre étude : position de la Vierge, attitude de Saint Sébastian et de saint Michel. Le cardinal aurait-il fait refaire sa matrice à la suite de son vol, de sa perte ou de son usure ? Il a occupé sa charge de vice-chancelier pendant 35 ans ! (1457-1492)

Cardinal Pierre Louis Borgia, Archives héraldiques suisses, 1950, LXIV,n°1 (AHS 1950 n°1, p.6.

Un sceau de son fils, le cardinal Pierre Louis Borgia, est très semblable par le cadre architectural. Seuls sont différents les personnages représentés, des détails d’architecture et un seul écu est visible dans la partie inférieure. Il porte les armes paternelles.2

Un autre sceau du cardinal Rodrigo Borgia a également été repéré appendu à une bulle de 1486 au chapitre de la collégiale de Xativa (Espagne). Il est malheureusement abîmé et la trop faible résolution de la photo ne permet pas son étude.5

Deux autres empreintes de Rodrigo Borgia ont été repérées aux archives de Bavière, l’un de 1485 ref. Bay.HStA Kloster Sankt Emmeran Regensburg Urkunde 2196, l’autre de 1492 même référence Urkunde 2347.

Sources :

1.Dr Erwin Frauenknecht, Hauptstaatsarchiv Stuttgart,Baden-Württemberg

2.D.M.Galbreath, Les armoiries des Borgia, Archives héraldiques suisses,1950,LXIV,N°1.

3.Jill-Manon Bordellay, les Borgia :la fulgurante ascension d’une famille valencienne jusqu’à la papauté,2021.web.

4.Sigilla « Rodrigue Borgia »

5. Bula del cardenal Rodrigo de Borja al cabildo se la Colegiata de Xativa, Archivo de la Colegiata de Xativa. Cvc.cervantes.es.

Premier atelier de saisie de 2023

Le premier atelier de saisie de cette année aura lieu :

mercredi, le 25 janvier 2023 de 14h à 16h
 dans la salle informatique (136)
à la MISHA, 5 allée du Général Rouvillois, Strasbourg

Lors de cet atelier, on va continuer avec la saisie des informations sur SIGILLA. Venez avec vos dossiers à saisir et vos questions ! Si vous voulez participer mais n’avez pas encore de quoi saisir – ce n’est pas grave, nous pouvons vous donner quelques dossiers sans problème ! Une formation initiale à la saisie est également possible pour ceux qui le veulent.

Réunion de volontaires reportée !

Suite aux nombreuses indisponibilités, nous avons décidé de reporter notre réunion de volontaires.

Originellement prévu pour demain (11 janvier), la nouvelle date est :

Mercredi, 18 janvier 2023 de 14h à 16h
Salle de table ronde (RDC)
 à la MISHA (5 allée du Général Rouvillois à Strasbourg)

En espérant que ce créneau vous correspond mieux, nous vous disons à la semaine prochaine !

Archives municipales de Kaysersberg – traitées !

Pour commencer cette nouvelle année du bon pied, nous avons organisé une journée de collecte aux archives de Kaysersberg le 5 janvier. Etant déjà passé deux fois, notre objectif était de finir le traitement de sceaux qui sont y conservés. Mission accomplie !

Avec une équipe de neuf personnes et deux statifs de numérisation, nous avons bien traités les sceaux restants dans les fonds municipaux. (Nous avons même eu le temps pour une petite visite guidée de l’église !) Kaysersberg nous a gardé jusqu’à la fin quelques surprises pour nous : de beaux documents, de sceaux inédits …

Surveillez la base SIGILLA pour voir les deniers ajouts !

Un grand merci à tous nos volontaires, l’archiviste et la ville de Kaysersberg !