Retour à Haguenau

Le 12 mai dernier, nous sommes revenus avec huit personnes aux archives municipales de Haguenau afin de continuer notre collecte sur place ! Muni de deux tables de reproduction, nous avons formé quatre équipes pour traiter les sceaux et leurs actes.

Dans la série AA, nous avons retrouvé les sceaux des empereurs qu’on commence à connaître très bien : Frédéric V de Habsbourg, Sigismond …

Nous avons également continué dans la série FF sur les procès judiciaires où sont conservés beaucoup de sceaux en placard. Un premier coup d’œil à la série GG nous a montré quelques sceaux d’évêques – quelques-uns d’aussi loin que le Monténégro !

Dans le cadre de cette collecte, une autre volontaire était également sur place la veille et le lendemain afin de bien avancer sur la série AA.

 Avec tous ces efforts, on a traité plus de 100 cotes !  Surveillez bien la base SIGILLA pour voir les nouvelles empreintes de Haguenau !

SigiAl chez Euroseal

Ce jeudi passé, SigiAl avait le plaisir de présenter notre projet à la communauté internationale sigillographique.

Nos Thomas Brunner et Olivier Richard ont décrit l’histoire du projet et notre concept de sciences participatives. Vous, nos volontaires, étiez avec nous en esprit, et nous avons montré quelques de vos résultats : les sceaux de l’Officialité de Strasbourg, les articles apparus dans les journaux, les retours sur des présentations que vous avez faites, etc.
Le public a été bien impressionné par vous et vos travaux !

Nous profitons de cette occasion pour vous remercier chaleureusement pour toutes vos contributions ! Sans vous, il n’y aurait pas de SigiAl.

Voici quelques impressions du colloque :

Euroseal : SigiAl à Bruxelles !

Aujourd’hui et demain, SigiAl participera au colloque Euroseal, Réflexions sur les bases de données sigillographiques en Europe. Olivier Richard et Thomas Brunner présenteront cet après-midi notre projet aux acteurs de la sigillographie en Europe.

Voir le programme intégral ici.

Rendez-vous sur notre carnet dès la semaine prochaine pour les impressions du colloque !

Une curiosité sigillographique : Le sceau du chapitre de l’église collégiale Saint-Michel de Lautenbach de 1599

  • Daniel Keller

 L’église collégiale Saint-Michel fait partie d’une abbaye bénédictine fondée au début du VIIIème puis érigée en collégiale avant 1096. Un des plus célèbres chanoines est le théologien et philosophe connu sous le nom de Manegold, défenseur des décrets réformateurs de Grégoire VII, s’attirant la colère de l’empereur Henri IV. Le souverain fait brûler le monastère vers 1080 et fait prisonnier Manegold. La communauté se reconstitue alors en Chapitre de chanoines augustins réguliers et construit l’église canoniale à partir du début du XIIème s. Elle confie le patronage de l’église à Saint Michel et Saint Gangolphe. Les chanoines sont présidés par un praepositus (prévôt) assisté d’un decanus (doyen) et d’un edituus ou custos(trésorier). Vers 1150 le chapitre est sécularisé, les chanoines habitant alors chacun une maison dite « canoniale ». Sous le règne des Habsbourg, ses avoués, le chapitre connait une grande prospérité et devient en 1367 le seigneur temporel de la vallée de la Lauch (Haut Florival). Il subsiste jusqu’à la Révolution française.

Photographe de Charles Haudot

Le sceau est de forme ogivale ou en navette comme beaucoup de sceaux ecclésiastiques, évêques, chanoines, abbés et de type hagiographique. Le champ montre le patron de l’église l’archange Saint Michel terrassant le dragon. Le sceau est à l’origine des armoiries de Lautenbach « d’azur à saint Michel archange d’or sur un dragon de même, qu’il transperce de sa lance de sable en barre ».

Une empreinte de 1464, dimensions 18×24 cm, est conservée aux Archives du Haut-Rhin sous la cote 2 Fi 877 , une autre de 1212  est repérée  par Sigilla aux mêmes archives dans un acte sous la cote 5 G 23 / 1 mais considérée comme disparue et une troisième dans le Chartrier de Niedernai conservé aux Archives du Grand Est, site de Strasbourg,  appendu à une charte datée du 30 juin 1599 (cote 1 J 996) dans laquelle le chapitre baille pour trois ans à Werner de Landsberg la dîme de Zellwiller. La photographie de ce sceau réalisée par Charles Haudot est publiée dans son répertoire des sceaux du chartrier de Niedernai p.104. La photographie de l’original sera intégrée à la base de données SIGILLA.

Moulage en bronze, (c) Daniel Keller

Un moulage en bronze du sceau original de 1464 a été réalisée pour l’association des Amis de la Collégiale de Lautenbach. Dans l’état actuel des connaissances la même matrice semble avoir été employée de 1464 à 1599 mais elle peut être plus ancienne.

L’originalité de l’empreinte de 1599 réside dans son mode de protection tout à fait original, et à ma connaissance unique. Le sceau en navette n’est pas appendu à la charte par une double ou simple queue comme c’est l’usage le plus fréquent. Il n’est pas protégé par une pochette de parchemin ou de tissu ou enveloppé dans du chanvre mais « plaquée » au centre d’une boîte en bois ronde dont le fond est strié pour faciliter l’adhérence de la cire. On a donc utilisé une boîte comme c’est le cas général à cette époque mais employée une matrice ancienne non adaptée à ce genre de protection…Pourquoi ?

Journée d’études SigiAl – Réservez la date !

Notre projet va organiser une journée d’études afin de commémorer la première phase de SigiAl. Réservez la date dès maintenant :

Vendredi, le 24 juin 2022 de 9h à 17h
Salle Fustel au Palais Universitaire

9, Place de l’Université, Strasbourg

Au programme seront des présentations des volontaires sur leurs travaux aussi bien que des interventions de l’équipe et des invités. Plus d’informations à suivre !